Labyrinthe

Bois de récupération, clous,
Dimensions variables,
2014

Création spécifique à l’EDEFS 35 (Établissement Départemental d’Éducation, de Formation et de Soins) – IME et ITEP – site d’Hallouvry – Chantepie – Ille et Vilaine.

La sculpture qui investi le cœur du domaine de l’établissement, est composée de bribes de bois, de ce qui compose nos habitats (portes, meubles, volets…), elle propose un parcours labyrinthique constitué de grands panneaux se posant les uns sur les autres dans des équilibres précaires. Ces panneaux, ou plutôt, ces palissades, voire même barricades, contraignent la déambulation, donnant lieu à des passages, des impasses, des couloirs…

” Simon Augade nous montre l’image d’un homme qui tape sur le mur qu’il (se) construit.”

Un lieu « à part » se trouve au sein de ces méandres de bois. Une caravane, objet nomade, se voit coincée au milieu de ce « parcours aux milles chemins », sorte de fief qui serait caché par le hasard des pistes à expérimenter. Trésor caché, isolé du monde, sujet à la rencontre.
Le passage, l’aventure, le barricadement et l’isolement. Pertes et retrouvailles, cloisonnement et  morcellement, équilibre et instabilité, la chute et la béquille. L’intérieur et l’extérieur, l’inclusion et l’exclusion… Autant de notions abordées par cette sculpture en regard des questions que peuvent soulever IME (Institut Médico-Éducatif) et ITEP (Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique) au sein de notre société.

Photos : Labyrinthe, caravane et lettre anonyme dans une enveloppe adressé à « Monsieur l’artiste » déposée sur la caravane durant le chantier.