Société des Lumières

100m2 de bois brûlé, bois poncé, lampadaire urbain (4m), vis,
2014

Création spécifique dans la Chapelle St-Servais. Biennale des Nuits de LucieMulti-PrisesAtelier d’Estienne – Pont-Scorff – Morbihan.

” En 2014, Pont-Scorff fêtera de nouveau la lumière dans ce mois obscur de décembre avec une exposition dans ses chapelles autour du thème de “La Société des Lumières” . Si le XVIIIe siècle a été le temps des lumières, au sens philosophique du terme, le XXIe siècle est celui de la lumière, au sens électrique du terme. Si Voltaire, Diderot, Rousseau et compères ont combattu l’ignorance et l’obscurantisme, c’est désormais JC Decaux, EDF, et Osram qui éclairent nos vies. Face à une société ou la pénombre et la nuit reculent de plus en plus (éclairage public, changement d’heure, phares au xénon) qu’en est-il de nos esprits, de notre intellect et de notre philosophie ? Quels penseurs et quels mouvements théoriques peut-on opposer à l’écrasement blafard des ampoules basses consommation et au vide intellectuel de notre époque ? Si les philosophes des lumières ont combattus la lumière divine des chapelles. Quelles étincelles les artistes d’aujourd’hui peuvent-ils y faire jaillir ? C’est le collectif lorientais Multi-Prises qui sera invité à répondre à ces questions dans les 3 chapelles de Pont-Scorff. Chaque œuvre y sera une création originale in situ. Claire VERGNOLLE, Nastasja DUTHOIS, Thomas DAVELUY, Arnaud GOUALOU et Simon AUGADE, se présentent comme membres actifs de l’association Multi-Prises : association d’artistes multi-disciplinaires, réunion de jeunes plasticiens autour d’événements culturels et artistiques. L’Association a pour but de promouvoir la création artistique contemporaine, de fédérer un public et de présenter des projets hétéroclites. Multi-Prises trouve sa visibilité par le biais d’une plateforme artistique collaborative.”

Alexandre ROCCUZZO, directeur artistique de L’Atelier d’Estienne, Pont-Scorff.

” Au début, nous nous enfermions entre des planches de bois, happés par la chaleur des feux domestiques. La lumière était vacillante, éteinte par le souffle, se dispersant dans l’air en ne laissant qu’une bougie fondue sur le coin d’une table. Puis ce fut l’âge d’or de la lumière, elle grésillait, rougissait son fil, emprisonnée dans sa bulle de verre. (…)
Vint la guerre froide. L’Homme est devenu dépendant et envieux. Il veut être à son tour le maître de la lumière. Il l’enferme, l’emprisonne derrière des écrans, le touché devient glacial. Monstre de technologie, tapie dans l’invisible du quotidien, qui nous tient éveillée et propage le monde, nous gavant de connaissances et de futilités. Elle fait grandir l’homme comme une plante au soleil, le poussant vers le haut à la découverte des coins sombres de l’espace tout en nous tirant vers les bas-fonds de la bêtise humaine. “

Arnaud GOUALOU, artiste de Multi-Prises.